Référencement

Données structurées et People Also Ask : anticiper l’ère de l’assistance personnelle

Si la « Next big Thing », l’ère de l’assistance personnelle, a encore un peu de temps devant elle, il faut dès aujourd’hui anticiper les guidelines de Google pour être prêt le jour J.

En effet, notre Google Home n’est pas encore très performant, mais il se pourrait qu’un jour il nous suffise de lui demander « Comment installer Gephi sur Windows 10 » pour avoir directement la marche à suivre et faciliter la vie de nos petits nouveaux.

Avec le nouveau type de données structurées « How To » de Schema.org, il faut dès maintenant prévoir l’intégration de nouvelles balises pour être prêt quand Google les prendra en compte.

Nouveau type de données structurées : How To

Arrivée en août 2017, la mise à jour de Schema.org 3.3 présente ce nouveau type de données structurées pour les articles et guides, avec un balisage spécifique « How to ».

Ces données structurées sont similaires à celles de Recipe, permettant d’intégrer des caractéristiques comme la durée de préparation, les informations nutritionnelles, etc., de manière visuelle dans les résultats de SERPs.

Pour le How To, vous pourrez baliser le temps de préparation et d’action, le coût, les outils nécessaires, les étapes… Tout ce qu’il faut savoir pour faire quelque chose, que ce soit cuire un œuf, bien poser des joints ou changer une roue.

Actuellement, le « How To » n’est pas encore implémenté dans Google, mais les contenus d’articles bien structurés sortent déjà dans l’Answer Box.

Quel intérêt pour le SEO

Comme tous les types de données structurées, « How To » ne vous aidera pas dans l’absolu à gagner des positions dans les SERPs. En revanche ces données structurées – si elles sont correctement implémentées – permettent d’augmenter les chances d’avoir un extrait de son site au-dessus des résultats organiques, et par conséquent de la ligne de flottaison des SERPs, quand bien même le résultat classique serait en fin de page.

La mise en lumière de l’extrait de site, si elle est en position 0, peut se faire au détriment de l’habituel concurrent Number One, même pour des résultats de recherche figés depuis longtemps.

De plus, parce que le contenu est considéré par les internautes comme étant très qualitatif et que les informations sont fournies immédiatement, il enregistre un taux de clic particulièrement élevé.

Comment structurer ses données pour Google

L’annonce de l’arrivée du How To sur Schema.org étant très récente, Google ne prend pas encore en compte ce balisage. Cependant, le géant du web se base très souvent sur Schema.org pour proposer des extraits enrichis, comme ça peut être le cas pour les produits, recettes, films… Il faut donc s’attendre à l’arrivée prochaine du How To dans la liste des types de contenus pris en charge par Google.

Les éléments à inclure pour structurer ses articles How To sont :

Nom Format Description
estimatedCost Monétaire ou texte Coût des fournitures nécessaires pour faire ce qui est décrit dans l’article
performTime Durée Temps nécessaire pour effectuer les instructions
prepTime Durée Temps nécessaire pour préparer les fournitures nécessaires
steps CreativeWork, ItemList ou texte Une étape ou une liste d’étape ordonnée
supply HowToSupply ou texte Sous-propriété d’une fourniture ayant été utilisée
tool HowToTool ou texte Sous-propriété d’un outil ayant été utilisé
totalTime Durée Temps nécessaire total (performTime + prepTime)
yield Quantité ou texte La quantité d’éléments résultant de ce How To. Par exemple « 1 avion en papier » ou « 10 bougies »

Vous n’avez pas encore de contenus correspondant à ce type de données structurées ?

Peut-être ne connaissez-vous pas la sémantique exacte de votre marché en termes de « How To ». Des outils comme AnswerThePublic peuvent vous donner une première idée des questions posées autour de votre sujet.

Une étude sémantique poussée pourrait vous aider à savoir quels guides créer, avec quels mots-clés, tout en prenant en compte la concurrence.

Grâce à cette présentation, vous pourrez en apprendre plus sur la manière d’implémenter les contenus enrichis :

Coupler le How To au People also ask

Depuis peu, nous voyons de plus en plus apparaître les fameux « PAA », « People also ask », déployés depuis longtemps aux Etats-Unis.

Prendre en compte ces questions annexes est un bon moyen d’améliorer sa visibilité. En effet, ces requêtes ont plus de probabilité de faire apparaître un contenu d’Answer Box, voire une position 0.

De la même manière que l’apparition d’une P 0 est plus probable sur les suggestions de Google Suggest, depuis la barre de recherche, il vous sera plus facile de positionner un guide « How To » sur une des propositions PAA.

Position 0 et PAA pour « Comment cuire un oeuf dur »

Il ne faut pas oublier que le but ultime de Google est de garder l’utilisateur le plus longtemps possible chez lui. Il est donc « normal » qu’il pousse l’utilisateur à naviguer uniquement via des clics sur ses propres résultats, amenant d’autres de ses résultats.

Il est donc primordial, dès aujourd’hui, de se positionner sur ces emplacements stratégiques, en structurant ses données et en visant la P0 grâce à tous les formats proposés par Schema.org et utilisés par Google.

Le « People Also Ask » aux Etats-Unis vs en France

L’arrivée des PAA (People Also Ask) en France date seulement de novembre 2017. Depuis, il y a eu des hauts et des bas. Et récemment, on a tendance à moins en voir.

Dans le même temps, une étude de Mozcast nous indique que, aux Etats-Unis, 30% des requêtes qu’ils suivent génèrent une box « People Also Ask ».

Cela nous apprend plusieurs choses :

  • Après maintenant 3 ans d’expérimentation, Google semble être content de ses résultats (en Anglais), puisqu’il n’y a pas eu de retour en arrière, et au contraire une augmentation de la présence de ces blocs.
  • Pour tous ceux qui font du SEO international, il ne devrait même pas y avoir de question : travailler ces requêtes est une priorité.
  • La part des résultats Google générant des résultats « People Also Ask » ne peut faire qu’augmenter en Europe non anglophone, puisque Google finit toujours par répliquer ailleurs ce qui se fait aux Etats-Unis…. mais parfois avec beaucoup de retard.

Comment scrapper les résultats Google pour récupérer les « People Also Ask » ?

Cela peut s’avérer extrêmement utile dans la constitution de votre stratégie édito orientée « FAQ ». Comme pour les résultats Google classiques, vous avez quelques solutions.

Les outils de Rank tracking

Tous les outils de ranking ne proposent pas cette fonctionnalité. Ainsi, SEMRush fournit bien les mots-clés qui génèrent l’apparition de ces types de résultats, mais pas les résultats en eux-même. Advanced Web Ranking le propose. Et bien sûr la Clustaar Keyword App 😉

Screaming Frog SEO Spider

Et oui : la fonctionnalité « custom extraction » permet de faire pas mal de choses, notamment scrapper Google. Mais attention, il faut y aller très doucement, sinon vous vous ferez bannir par Google… Donc pas une bonne solution lorsqu’on veut industrialiser le process.

Le plugin SEO Tools d’Excel

Il permet aussi de le faire, mais avec les mêmes limites que Screaming Frog, voire pire : contrairement à Screaming frog, on ne peut pas régler la vitesse de crawl… donc vous êtes certains de vous faire bloquer très rapidement par Google !